Diversité des danses tsiganes,

connexion avec les cultures influentes

et sources d'inspiration

Gypsy Dance'Scape

Festival 2018

 

Sophie Ménissier et la Cie Isao

convient des intervenants

de tous horizons

pour vous emporter dans le vent des Danses Tsiganes du Monde

De 19h à 21h

@Micadanses - Studio Noces

20 rue Geoffroy l'Asnier, Paris 4e

Tarif séance : 28€

Réserver votre venue ici

Jeudi

1

FEV.

Jeudi

8

FEV.

Padideh Pourmir Crédit photo Inoy Lunch

Jeudi

15

FEV.

Jeudi

15

MARS

Nuria Rovira Salat

Jeudi

29

MARS

Jeudi

12

AVRIL

La Rubia, Crédit Manu Bighelli
Du Swing
au Jazz Manouche
Danse
Afghane
Danses
Cocek
et
Manele
Allure Flamenca
&
Palmas
Padideh
Pourmir
Du Swing
au Jazz
Manouche
La
Rubia
Patricia
Karagozian
Patricia
Karagozian
Nuria
Rovira Salat

Jeudi

22

FEV.

Danse
Persane
Padideh
Pourmir

Jeudi

8

MARS

Gypsy
Pop Art
Ciné Concert
Interactif
Ema
Deï
Danses
Cocek
et
Manele
Nuria
Rovira Salat
Padideh Pourmir Crédit photo Mariella Sola

Samedi

14

ET

Dimanche

15

AVRIL

La
Rubia
 
Du Swing Au Jazz Manouche
Percussions corporelles, danse, voix

Jeudi

1

FEV.

Atelier

Jeudi

15

FEV.

Atelier
Patricia Greenwood Karagozian

Née à Palo Alto, Californie, USA, Patricia Greenwood Karagozian a commencé sa carrière au sein du Pittsburgh Ballet Théâtre et du Civic Light Opera of Pittsburgh. Diplômée du CA et de la licence professionnelle en AFCMD, elle est pédagogue spécialisée en danse jazz (co-auteur du cahier pédagogique Enseigner la Danse Jazz), formatrice pour le DE et pour le CA. Elle a développé un travail d'atelier en danse jazz, basé sur la musicalité corporelle, l'improvisation et la créativité, et depuis 95 est très sollicitée pour son enseignement dans diverses structures en France ainsi qu'en Suède et en Belgique. 

Actuellement chorégraphe de la Cie PGK de danse et musique jazz, elle a créé la pièce Unfinished Fragments en 2012 grâce à une commande et  résidence de création du CND.

Parce que les liens existent entre le Jazz et la musique Tzigane, cet atelier nous permettra de mieux comprendre la musique Manouche.

Temps, contretemps, syncope... le jazz est une intensification charnelle de la pulsation polyrythmique. Le corps, animé par le rythme, devient orchestre, un lieu de célébration. Patricia Greenwood Karagozian vous propose un voyage dans cet univers du rythme ; le vivre, le produire ; par les pieds, par la voix, dans le corps et dans l’espace afin de se plonger, body and soul dans le swing. 

Ces ateliers seront destinés aux danseurs

de toutes esthétiques et niveaux.

 

Jeudi

8

FEV.

Atelier
Danse Afghane

La danse afghane populaire s’est perdue au fil des événements dramatiques survenus en Afghanistan. C’est dans les pays voisins d’Asie Centrale que des chorégraphes l’ont stylisé pour la scène et les clips. A partir de cette matière, l’approche de Padideh Pourmir consiste à redonner à cette danse sociale sa filiation avec la famille des danses populaires indo-persanes, lui restituant sa fonction festive.

Danse Persane
Atelier

La danse persane, appelée également danse classique iranienne, est un genre issu des danses de la Cour des rois Qajar, dynastie ayant cessé de gouverner en 1925. Codifiée mais laissant une certaine liberté dans l’interprétation, la danse persane se caractérise par des mouvements gracieux et délicats des bras et du haut du corps, une élégance recherchée dans la posture. Elle est indissociable de la poésie, qui demeure l’art majeur par excellence en Iran. La pratique de cette danse demeure donc une manière d’exprimer avec lyrisme des émotions humaines et des idées spirituelles.

Jeudi

22

FEV.

Padideh Pourmir Crédit photo Mariella Sola
Padideh Pourmir

Padideh Pourmir est née à Téhéran dans une famille d’artistes. Elle danse depuis toujours. Diplômée du CNSMDP en notation de la danse, elle se produit et enseigne en Europe et en Asie, collabore avec des ensembles traditionnels, créant des ponts entre tradition et création, entre racines spirituelles et danses festives.

Padideh Pourmir Crédit photo Inoy Lunch
 
Atelier
Débat
Gypsy Pop Art

Jeudi

8

MARS

Ema Deï

Artiste atypique née en Roumanie dans une famille de Rroms Lovara, Ema Dei s’est formée aux Beaux-Arts de Bucarest, au cours Florent à Paris,  avant de devenir Danseuse, Trapéziste au cirque Romanès, puis performeuse dans la musique Electro. Sa démarche consiste à embrasser toute la diversité possible de l'être au travers du monde des arts.

Ema appartiennent au groupe d'initiateurs du mouvement de la nouvelle vague né à Bucarest, sensible aux implications sociales de cette action.

Curieuse de l'histoire de son peuple, elle étudié la Culture Rromani à l'Université Rromani de Bucarest et à l'INALCO à Paris.

Ema promeut l'inter dialogue culturel et transmet son art avec toute la  compréhension et la connaissance héritées de son patrimoine rromani.

La rencontrer est une vraie chance de saisir la complexité de cette culture encore trop méconnue.

Au fil des nombreux pays traversés par les tsiganes, leur pratique artistique est apparue sous une multitude de formes fort différentes, mais certains codes de vie sont la trame commune de la culture rromani. Il s'agira dans cet atelier de retransmettre les clés de la créativité et de la faculté de survie d'une civilisation ayant comme principe non écrit "Toute émotion est un condensé d'informations"  dont la musique incarne le message collectif,  et la danse l’interprétation personnelle. 

Ciné Concert
Interactif

Découvrez Ema Dei, artiste proteiforme, pour cet  événement hors du commun, engagé et audacieux, le tarif spécial, afin  que  tous les fans de l’univers tsigane nous rejoignent !

Lors de ce « Ciné Concert Interactif », Ema Dei développe

le concept de « Gypsy Pop Art », et vous initie tout d’abord

à la Danse des soirées Bucarestoise, puis propose la projection de son court métrage qu’elle accompagne en direct

de ses chansons ; en vous invitant aux

interactions, elle vous proposera de

prendre part à sa création, pour un

moment festif de musique et de danse.

Vous deviendrez alors acteur de l’œuvre

Gypsy Pop Art au travers de cette soirée !

Cette performance a été présentée

en 2017, lors du

« we love paris film festival ».

 

Jeudi

29

MARS

Atelier
Danses Cocek & Manele

Nous explorerons les nuances et évolutions des danses Cocek et Manea, pratiquées  en cercle ou en solo, dans des contextes  festifs ou quotidiens. Ces termes  désignent à la fois les danses et rythmes traditionnels des tsiganes des Balkans,  nettement marqués par l’influence turque et orientale .

Le manele (du roumain maneafem. sg., manelefem. pl.) est un style de musique plus récent qui s'est développé dans la communauté des Roms de Roumanie ;  Son évolution pop et disco transforme progressivement la danse, que nous évoquerons en lien avec le phénomène social et musical qu'il est devenu, décrié autant qu’apprécié, à la fois kitsch et incontournable.  

Prévoir un petit foulard.

Le 15 : technique et découverte / le 29 : chorégraphie

Nuria Rovira Salat

Un voyage à Paris, et la rencontre avec la danseuse libanaise Lamia Saffiedine, la poussent à quitter l’Espagne dont elle est originaire pour approfondir la danse orientale. Elle se professionnalise en danse arabo-berbère auprès de Saïda Naït-Bouda, Sâadia Souyah et Agnès Denis et rencontre alors les danses traditionnelles maghrébines. Elle donne des cours, contribue à la création de la Cie Ambre et intègre le spectacle de danse urbaine de Mehdi Slimani.

Elle découvre alors la danse tsigane avec Pétia Iourtchenko et Simona Jovic, avec laquelle elle développe les danses des Tsiganes du Rajhastan, d’Egypte, des Balkans et de Turquie. Elle poursuit son apprentissage avec Béatrice Lavielle et rencontre Karine Gonzalez, danseuse de flamenco et l’amène à collaborer avec elle dans cette voie.

Tony Gatlif, réalisateur de cinéma lui apporte sa première expérience télévisuelle dans le clip de Stephan Eicher « Rendez-vous  » et danse dans plusieurs fanfares telles que  » Ziyara « , “Fanfaraï” ou  » Haïdouti Orkestar. Elle intègre alors le spectacle  » Awadi – Hommage aux danses d’Egypte « , créé par Alexia Martin et danse pour l’orchestre parisien » Etoiles du Nil » de  Mamdouh Ahmed en plus de participer au spectacle du Cirque tsigane Romanès. Nuria collabore avec de nombreuses compagnies de danse CFB, Nakissa, aux côtés du danseur iranien Shahrokh Moshkin Galam et monte aussi sur scène auprès de Titi robin, musicien du monde.

Nuria danse mais chante aussi, dans le « Finzi Mosaïque Ensemble », le spectacle de Jean Marc Zelwer “tsigane imaginaire” et plus tard dans « Radio Thrakia ».  Elle créé des spectacles pour enfant avec le musicien Laurent Ghénin et chante aussi pour le cinéma : “Ce que le jour doit à la nuit”, “Né quelque part”,   « Pour une femme » et « Méditerranée, notre mer à tous » sous la direction musicale du compositeur Armand Amar.

Jeudi

15

MARS

Atelier
Nuria Rovira Salat
 
La Rubia Crédit Photo Manu Bighelli

La Rubia est, une artiste accomplie et reconnue dans le monde du Flamenco en tant qu’Interprète, Chorégraphe et Pédagogue.

Originaire de Marseille, c’est auprès des gitans du sud de la France qu’elle esquisse ses premières “pataitas por buleria”. Directrice de “el Boleco”, tablao marseillais, elle est pendant sept années, le moteur d’une rencontre mensuelle entre gitans et “payos” autour d’une passion commune: le flamenco. La Rubia, baptisée ainsi par La Tati de Madrid, est invitée à se produire dans de nombreux pays (Japon, Pologne, France, Belgique, Hollande, Suède, Maroc, grèce, Suisse …)  : des spectacles de flamenco traditionnel et également des créations (fusions avec la danse contemporaine, le théâtre ou encore la danse kathak du nord de l'Inde).

Après vingt ans de scènes et tournées, La Rubia, installée à Jerez de la Frontera (Espagne) décide de se consacrer principalement à l'enseignement.

Sa pédagogie repose sur l'écoute du chant. Elle enseigne les clefs du flamenco traditionnel qui permettent de danser en communion avec les musiciens, de comprendre comment fonctionne le dialogue entre le danseur et la musique. De cette façon, l'élève devient autonome, il ne récite pas une chorégraphie : il danse!

Dans cet atelier, la Rubia vous propose de travailler la technique corporelle flamenca : prendre conscience d'où part le mouvement, travailler l’association et la dissociation des mouvements et des parties du corps, apprendre les mouvements de mains, comment utiliser sa jupe… savoir placer son corps pour obtenir l'allure flamenca.

Les palmas (frappes de main) seront également abordées à travers différents rythmes de base du flamenco transformant ainsi nos mains en instruments de percussion.

Il est recommandé d’apporter une jupe longue et ample.

Les chaussures à clous ne sont pas autorisées le jeudi 12.

Jeudi

12

AVRIL

Allure Flamenca
& Palmas
La Rubia accompagnée à la guitare par Laurent Noël
Atelier

Samedi

14

ET

Dimanche

15

AVRIL

Les ateliers du week-end se déroulent 

@ Studio Bleu, 7 Rue des Petites Écuries, 75010 Paris


De 11h à 13h et de 14h30 à 19h sur les 2 jours

+ d'infos à venir et réservation à loiseauroc@gmail.com

La Rubia Crédit Photo Philippe Chiodi
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now